Le Train de Loos Tourcoing


La plaque commémorative du Train de Loos

C'est de la gare de Tourcoing, à 2 jours seulement de la libération de Lille, qu'est parti le "Train de Loos" déportant, dans une douzaine de wagons à bestiaux et vers le camps de concentration nazi Sachsenhauen à 30 km de Berlin, les résistants de la région incarcérés dans la prison de Loos.

L'amicale des déportés du Train de Loos a fait sceller, sur la façade de la gare de Tourcoing, la  plaque ci-dessus, commémorant cet événement ayant constitué « le plus grand drame de la déportation de la région Nord-Pas-de-Calais ».
« Le Premier septembre 1944 est parti de cette gare le dernier train emportant vers l'exil et les Camps de la Mort 1250 déportés. De ce tragique convoi appelé "Train de Loos"... plus de mille sont morts ou disparus, victimes de la barbarie Allemande. N'oublions jamais leur martyre. Souvenons-nous. » Amicale du Train de Loos

Après le débarquement des Alliés en 1944, les villes françaises sont libérées les unes après les autres. Paris est libérée le 25 août 1944. Douai le 1er septembre 1944. Bientôt le tour de Lille et des communes périphériques... Deux jours avant l'arrivée des Alliés sur place, Walter Paarman, responsable de la Gestapo à La Madeleine, organise la déportation des résistants emprisonnés à Loos.

→ Chaque premier samedi de septembre, la ville de Tourcoing organise une commémoration de l'événement devant la plaque de la gare.


Il existe aussi une plaque commémorative à la mémoire de ces déportés au Cimetière paysager Delory de Loos, érigée le 1er septembre 2015 :




Pour aller plus loin