Maison des 4 Saisons Tourcoing

  • 2 rue de Lille - Grand Place, Tourcoing
  • Quartier Centre Ville. 
  • Office de Tourisme : 03.20.26.89.03. 

Construite en 1712 par un maître d'oeuvre inconnu, mentionnée par l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel en 2003, cette maison, dite des 4 saisons, à rez-de-chaussée commercial, située tout au bord de la Grand Place, marque l'entrée dans la rue de Lille dont elle est le n°2.

Par trois fois, la Grand Place de Tourcoing fut ravagée par de graves incendies : le 16 avril 1607, le 17 août 1613 et le 11 juin 1711, "jeudy de l'octave du Saint Sacrement". Cette bâtisse fut une des premières à avoir été reconstruite après le troisième incendie. Malheureusement, les diverses rénovations de son rez-de-chaussée commercial n'ont jamais tenu compte de son style architectural originel de sorte qu'elle présente comme deux visages.



✤ ✤ ✤
Cliquez sur les photos pour les voir en mode diaporama plein écran.
✤ ✤ ✤




La voici, photographiée en août 2019 : la maison à façade couleur sable, à gauche du CIC :

Tourcoing Grand Place - Maison des 4 Saisons, ruelle des Madrilles.
Août 2019 - © tourcoing balade

Le CIC se trouve encore sur la Grand Place (c'en est le n°22). La maison des quatre saisons lui est mitoyenne mais n'appartient donc plus à la Grand Place au sens strict, puisqu'elle est la première maison côté pair de la rue de Lille (ex rue du Prince de Berry à cet endroit, c'est-à-dire de la Grand Place jusqu'à la rue des Ursulines). Le n°23 de la Grand Place est également visible sur la photo ci-dessus : c'est la maison au rez-de-chaussée marron en face de la maison des Quatre Saisons.



Son nom de "Maison des Quatre Saisons" lui vient de ses 4 tables sculptées en allège, sous ses hautes fenêtres oblongues :

Tourcoing Grand Place - Maison dite des 4 saisons.
Août 2019 - © tourcoing balade



Les 4 Hauts reliefs

Les sculptures en haut relief présentent 4 putti (personnages, ou angelots nus) dans 4 scènes symbolisant chacune des 4 saisons :
Jean Christophe : « Des frises de style flamand représentent les quatre saisons. Le printemps : un enfant qui cueille des fleurs. L'été : une femme qui moissonne le blé. L'automne : un petit Bacchus dans les vignes. L'hiver : des arbres dépouillés. » (Jean Christophe, Si les rues de Tourcoing m'étaient contées, Frère 1972, page 50)

Il est curieux de trouver de tels putti sur une façade de maison tourquennoise car ce type de personnages, originaire de Grèce antique, se trouve essentiellement sur des monuments de Renaissance italienne et du baroque sicilien.


Ils se trouvent donc à l'allège des fenêtres. Les voici, dans l'ordre, en gros plan.


Le printemps et son enfant cueillant des fleurs :

Tourcoing Grand Place - Maison des 4 saisons, niche 1.


L'été et la moissonneuse de blé :

Maison des Quatre Saisons, niche 2 - Tourcoing Grand Place.


L'automne et son Bacchus parmi ses vignes :

Maison des Quatre Saisons, niche 3 - Tourcoing Grand Place.


L'hiver et ses arbres nus :

Maison des Quatre Saisons, niche 4 - Tourcoing Grand Place.
Photos août 2019 - © tourcoing balade


Apparemment, le chat de la maison préfère la niche de l'été :




Description architecturale

Le conservateur du patrimoine Claude Vandalle, spécialisé dans l'inventaire général, indique que l'ensemble ornemental est d'ordre corinthien, style architectural grec antique du IVè siècle avant JC (sauf donc le rez-de-chaussée). Ce spécialiste n'évoque donc pas le style flamand mentionné ci-dessus par Jean Christophe.

Les 4 fenêtres, une au-dessus de chaque saison, sont encadrées par 5 pilastres :

Maison des Quatre Saisons, Tourcoing, rue de Lille - Les pilastres.

Tourcoing Grand Place - Maison des Quatre Saisons.


Gros plan sur un des rinceaux, posé sur le chapiteau d'un pilastre.
Sous les volutes ioniques (les formes en colimaçons symétriques) se trouvent trois feuilles d'acanthe.
Ces volutes et acanthes sont typiques du corinthien :

Maison des Quatre Saisons Tourcoing - Détail rinceau.

Selon la mythologie grecque, l'acanthe - la plante - est la forme métamorphosée par le dieu Apollon de la nymphe Akantha qui s'opposa à ses charmes. Les feuilles qu'on voit ici sont donc un avatar végétal de la pauvre nymphe grecque.



Ruelle des Madrilles

C'est sur la parcelle cadastrale de cette maison des 4 saisons, à gauche du rez-de-chaussée commercial, que se trouve l'accès à l'ancienne ruelle des Madrilles, accès vu ici au tout premier plan :

Maison des 4 Saisons - Entrée vers la Ruelle des Madrilles - Tourcoing.


Ruelle des Madrilles ou Desmadryl : Jean Christophe parle de la ruelle Desmadryl parce qu'un notaire de ce nom habitait cette maison des quatre saisons au XVIIè siècle :
Jean Christophe : « C'était autrefois la demeure du notaire Desmadryl (...). À côté de la ruelle Desmadryl. [...] Maître Desmadryl était un notaire qui habitait en 1667 la maison (...). » (Jean Christophe, Si les rues de Tourcoing m'étaient contées, Frère 1972, page 50 [...] page 22)


Accès à la ruelle des Madrilles de face, au 2 rue de Lille, sous la maison des Quatre Saisons :

Ruelle des Madrilles, Tourcoing - Accès, maison des Quatre Saisons.
Photos août 2019 - © tourcoing balade


Cette ruelle des Madrilles joua un rôle primordial lors de la Bataille de Tourcoing de 1794 : c'est peut-être bien grâce à cet étroit chemin que les troupes de la République française naissante remportèrent la victoire face à une coalition ennemie venue prendre la France par son Nord et dont un contingent autrichien stationnait sur la Grand Place de Tourcoing envahie, le matin du dimanche 18 mai 1794. En effet, les soldats français purent alors déboucher sur la Grand Place en empruntant cette ruelle inconnue des ennemis pour les défaire : les autrichiens se sauvent, c'est la débandade.



La victoire de la Bataille de Tourcoing de 1794 est commémorée par le Monument de Tourcoing que voici, s'élevant au centre de l'avenue Millet :

Bataille de Tourcoing de 1794 - Monument commémoratif, avenue Millet.




Pour aller plus loin