Ancienne École Beaux-Arts

Portail ancienne école des Beaux-Rats, Tourcoing
  • 12 rue de Gand, Tourcoing.
  • Quartier Centre Ville, limitrophe Phalempins.
Cette ancienne École des Beaux-Arts érigée en 1904 n'est plus en activité et constitue aujourd'hui un bâtiment patrimonial. Située à l'entrée de la rue de Gand, elle jouxte la façade de l'Institut Colbert.


✤ ✤ ✤
Cliquez sur les photos pour les voir en diaporama plein écran.
✤ ✤ ✤



L'école en premier plan et l'Institut Colbert mitoyen :




Architecture et Ornements


Architecte E. Marquette

« 1904. Ancienne école des Beaux Arts. Style éclectique : beau décor de mosaïques et sculpture en bronze de Henri Désiré Gauquié "La ville de Tourcoing couronnant les Arts". Intéressant cloître [ou atrium] intérieur. Architecte E. Marquette. » 




Le fronton






Frise Marteaux, Palettes et pinceaux

Sous le fronton, présence d'une frise à marteaux, palettes et pinceaux,
symbolisant les arts de la Sculpture et de la peinture :




Le bronze de Henri Gauquié

On y voit une allégorie représentant la ville couronnant les Arts
ou une Muse touchant l'enfant pour l'inspirer :

Sculpture Henri Gauquié, 1904, Tourcoing


La muse en gros plan :




Le fronton et sa muse vus depuis la rue du Calvaire :




Les blasons

9 blasons, de Tourcoing et des communes voisines, en mosaïque,
se répartissent dans l'arc central du premier étage :
Linselles, Halluin, Roncq, Bousbecques,
Tourcoing,
Marcq en Baroeul, Mouvaux, Bondues, et Neuville-en-Ferrain :


➤ Le blason de Tourcoing : voir notre article sur sa signification



Les mosaïques

Les plaques des mosaïques sont originellement très colorées.
Lorsqu'elles venaient d'être posées, nul doute que la façade devait éclater de couleurs :



Présence de la signature Joost Thooft & Labouchere, de Deft en Hollande
dans un des coins de la mosaïque :


Joost Thooft est le continuateur d'une grande fabrique de porcelaine établie au 17è siècle à Delft aux Pays-Bas (entre La Haye et Rotterdam). Il s'est associé à Abel Labouchère en 1884. Tout deux produisirent un matériaux qui se hissa à une renommée mondiale.




"Restauration" logicielle destinée à en faire apprécier la polychromie saturée originelle :





Les 4 ancres ornementales

Ces 4 fer d'ancrage n'ont probablement ici qu'une fonction ornementale, décorative (elles peuvent aussi avoir une fonction de renforcement, de consolidation, des façades ; elles peuvent cumuler les deux fonctions également) :


Chaque ancre cache le T de Tourcoing dans sa spirale :






Le portail

Le blason de Tourcoing est encore présent dans le tympan du portail de fer forgé :




La toiture

La toiture en ardoises, de pentes raides, est ponctuée de deux lucarnes de type "oeil de boeuf" encadrant le fronton :



Façade sud de la bâtisse, malheureusement obstruée par les extensions modernes du Lycée Colbert. On ne peut plus lire l'intégralité de l'inscription "École des Beaux-Arts" :




Face au Square Doré

À l'angle de la rue de Menin et de la rue de Gand :



Le petit coin de verdure, derrière lequel se cache un mini parking, se nomme le Square Gustave Doré :

Square Gustave Doré, Tourcoing 2020



La nouvelle extension du Lycée Colbert, en avant de l'ancienne école des Beaux-Arts, est recouverte d'un embellissement architectural moderne : un paravent métallique bombé dont on dirait que Godzilla furieux et passant par là, l'aura lézardé de ses puissantes griffes :

Début de la rue de Gand, Tourcoing 2020


La façade de l'école vue depuis la rue de Menin :