Peignage de la Tossée

Peignage de la Tossée, Tourcoing, 2020
  • Rue de Roubaix + Rue de la Tossée, Tourcoing.
  • Quartier de l'Épidème.
Usine Binet de peignage de laine construite en 1870, devenue Peignage de la Tossée en 1896. Il s'y produira jusqu'à 16% de la laine française dans les années 1960. Le groupe US mondial Standard Wool en prend le contrôle en 1986/88 jusqu'à sa fermeture en 2004.

Il en reste aujourd'hui une ancienne unité de production et la cheminée de sa chaufferie, devenus patrimoine industriel de la commune, conservés et mis en valeur parce que Tourcoing veut garder un peu de sa mémoire.


✤ ✤ ✤
Cliquez sur les photos pour les voir en diaporama plein écran.
✤ ✤ ✤


Croisement de la rue des Retrouvailles (se prolongeant en Rue de Roubaix) et de la rue de l'Union,
canal de Tourcoing Roubaix et ses quais de Calais et d'Anvers dans notre dos :

Rue des Retrouvailles, Tourcoing 2020



On se rapproche... :



... se rapproche, jusqu'au chemin aménagé menant à la chaufferie de l'usine depuis la rue de Roubaix :




... se rapproche jusqu'au pied de la cheminée, haute de 43 mètres :




En bas de la cheminée :



En haut :



Tout en haut, avec le pigeon :




Cette ruelle, au bas de la cheminée, en tant qu'hommage, porte aujourd'hui le nom de "Passage de la Compagnie Lainière", et nous fait penser, surtout, aux labeurs ouvriers ayant eu lieu ici... ici-bas... :




Parc de l'Union, CETI derrière nous (Centre Européen des Textiles Innovants) :

Parc de l'Union, Peignage de la Tossée, Tourcoing 2021



Histoire

Bien avant d'être convoitée dans les années 1980 par le groupe américain international Standard Wool, la Tossée a commencé par être un petit atelier de traitement de la laine, créé en 1870 par Adolphe Binet. Dix ans plus tard déjà, un second atelier émerge, puis un troisième encore 10 ans plus tard aussi. Le site se développe alors plus puissamment avec la création d'une savonnerie, d'un garage, d'un magasin et aussi d'un puits creusé à 119 mètres de profondeur pour alimenter l'usine en eau, dont elle a nécessairement besoin pour ses activités.

C'est alors que la société Binet devient le Peignage de la Tossée, pôle économique et social majeur de l'époque. L'ensemble est racheté par la Société Dewavrin, en 1982, juste avant de passer dans les mains de Standard Wool 6 ans plus tard et totaliser une superficie de production de près de 5 hectares (soit 50 000 m2).

Dans la seconde moitié du 20è siècle, le site produira de plus en plus de laine avec de moins en moins d'ouvriers, grâce à une spectaculaire augmentation de rendement par travailleur. En effet, en 1949, ce sont 6000 tonnes de laine qui sont produites par 1200 ouvriers ; en 1973, 15 320 tonnes pour seulement 600 ouvriers (soit presque 3x plus de production avec 2x moins de personnel) ; et 160 000 tonnes en 1997 avec moins de 200 ouvriers (soit 10x plus encore avec 3x moins d'ouvriers). 7 ans plus tard, l'usine ferme, en 2004.

NB : le site se trouvait juste à côté de celui de Terken et non loin de celui de Vanoutryve : ces 3 entités représentaient alors les trois "châteaux de l'Industrie" au sud de Tourcoing.