Arbre de la Liberté

Arbre de la Liberté, Tourcoing 2020
  • Place de la Victoire, Tourcoing. 
  • Quartier Centre Ville.
Au centre même de la Place de la... Victoire : un arbre de la Liberté. Chêne planté ici en 1989 à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française.

Le plus souvent, on choisit pour arbre de la Liberté un Sycomore, un Peuplier, un Érable... Tourcoing s'est tourné vers le Chêne, symbole de pérennité, de force, de longévité, d'endurance (les noces de chêne célèbrent les 80 ans de mariage). Arbre sacré chez les Celtes, les Romains, les Germains, le chêne est aussi présent dans le Calendrier Républicain, célébré par le 2è jour du mois de Floréal (le 21 avril dans notre actuel calendrier grégorien).

À noter que le peuplier et l'érable figurent également dans le calendrier républicain, mais pas le sycomore.



✤ ✤ ✤
Cliquez sur les photos pour les voir en diaporama plein écran.
✤ ✤ ✤




4 arbres commémoratifs sont plantés dans la square de la place de la Victoire :
1. L'Arbre de la Paix
2. L'Arbre de la Liberté
3. L'Arbre de la Laïcité (coupé à ras sur ce cliché)
4. L'Arbre de la stèle en hommage à Charles de Gaulle :




Au centre du square se trouve un carré, au centre duquel se trouve la Liberté... l'arbre de la Liberté, donc au centre du centre... :



Ce point de vue se propose, symboliquement, d'embrasser sur un même cliché cet arbre de la Liberté et le Monument aux Morts de cette Place de la Victoire, monument classé dont on aperçoit ici la face arrière :

Arbre de la Liberté, Monument aux Morts, Tourcoing 2019


Le même point de vue, un an plus tard :



Voici la plaque déposée au pied de l'arbre :



« 1789 - 1989. Chêne de la Liberté planté par la Municipalité le 25 novembre 1989. »

Il s'agit d'un chêne, dont la pousse est réputée lente. Mais s'il est encore si frêle en 2020, ce n'en est malheureusement pas l'unique raison... car il fut plusieurs fois vandalisé, ainsi que l'Arbre de la Laïcité d'ailleurs, également saccagé non loin de lui... On dirait que comme la Vraie Liberté, inséminée dans l'Histoire de l'Homme, ne se fraye son chemin que dans les épreuves, difficiles, dans une terre hostile, ce petit arbre, futur géant, connaît apparemment le même destin. De toutes manières, il grandira, par la force de la Nature, par la force de l'Homme, et peut-être par d'autres forces encore. Rangeons donc nos colères sous nos sagesses et tout ira bien.




Parc Victoire Arbre Liberté, Tourcoing 2019






Les premiers arbres de la Liberté à Tourcoing

En 1855, Charles Roussel-Defontaine publie une Histoire de Tourcoing dans laquelle on découvre que le premier arbre de la liberté de Tourcoing était planté sur la Grand'Place. L'auteur en profite pour nous rapporter l'anecdote suivante :
« Ce fut vers cette époque [l'année 1792] que l'on planta les arbres de la liberté. C'était un mât, peint aux trois couleurs, surmonté d'un bonnet rouge et garni à la partie supérieure d'une longue flamme ou banderole. Par suite on les remplaça par des chênes. Notre arbre de la liberté fut planté sur la Grand'Place. Il était le point de réunion des exaltés, qui venaient y danser  en rond la carmagnole et y chanter des airs patriotiques. Ceux qu'on suspectait de royalisme étaient amenés auprès de l'arbre, qu'ils étaient forcés d'embrasser plusieurs fois. Au lieu de lui donner cette accolade fraternelle, un individu se permit un jour d'y satisfaire certain besoin. Le malheureux fut arrêté et conduit dans les prisons de Lille, où on le pendit. Fort heureusement, le geôlier, le trouvant beau garçon, eut pitié de lui, et s'arrangea si bien que le pendu put se dépendre et se sauver. » (Histoire de Tourcoing, 1855 - réédition 2002, page 166).



Pour aller plus loin