Maison de maître Néogothique, Chanzy

  • 2 bis rue Chanzy, Tourcoing. 
  • Quartier Centre Ville. 
Cette maison de maître d'architecture néo-gothique, fut construite en 1923 par l'architecte tourquennois Jean-Baptiste Maillard.

Nous vous proposons d'en visualiser ici la façade et ses ornementations. 



✤ ✤ ✤
Cliquez sur les photos pour les voir en diaporama plein écran.
✤ ✤ ✤




Cette bâtisse remarquable se trouve au tout départ de la → rue Chanzy, à l'angle de la rue Fidèle Lehoucq, et quasiment en face du → Terminus "Tourcoing-Centre" du Tramway ligne T :


Rue Chanzy Tourcoing 2020


Vue un peu plus rapprochée : étant donnée l'étroitesse de la rue Chanzy, il est malheureusement impossible de photographier de face la large et haute façade de cette maison patrimoniale, à moins de posséder un objectif grand angle extrêmement large, à la limite du Fish Eye :



Dans l'autre sens : nous sommes devant la maison et regardons vers le Terminus du Tram et vers la rue Lehoucq ; Église Saint-Christophe et Centre Commercial éponyme en arrière-plan :

Départ de la rue Chanzy, Tourcoing 2020


Cliché depuis l'intérieur de la galerie marchande de l'Espace Commercial Saint-Christophe :





Vue rapprochée, dans le même angle ; on voit le Tramway à l'arrêt dans son Terminus en arrière-plan :



Donc, le tramway passe juste devant : la preuve :




Lorsqu'on se place juste en face de la grand porte à double batant de la maison et de son Bow-Window du premier étage, on aperçoit le haut du flanc Est du Beffroi de Tourcoing, dont le bas est malheureusement caché par l'immeuble abritant l' → Association Opthalmologique du Beffoi ou AOBEFFROI (au rez-de-chaussée), le → Centre d'Information et d'Orientation - CIO - de Tourcoing Roubaix au premier étage et le → Géomètre Expert Lefebvre au second :




Gros plan sur le heurtoir de la porte et sa frise :




Prise de vue depuis l'intérieur de la parcelle où se trouve l'immeuble de l'AOBEFFROI : 
voici un très bel exemple de mur végétalisé : 







Les lucarnes à pavillon

Intéressons-nous aux fenêtres de toit, appellées lucarnes. La fenêtre lucarne apparaît avec l'architecture gothique, au XIIIè siècle : il est donc cohérent de les retrouver ici en néogothique. Elles sont au nombre de 5, apposées sur une toiture en ardoises de pente très raide. Notons qu'elles sont recouvertes d'un chapeau à 4 pans plats en pyramides pointues : on les nomme lucarnes à pavillon ou parfois lucarnes tourelles à base carrée ou quadrangulaire : 







Détails de la Façade

Le pignon à gradins ou à échelons, typique de l'architecture gothique :



Un autre petit pignon à gradins à côté (avec Mr Pigeon trônant à son sommet) :






On remarque la présence de petites têtes sculptées sur la façade. De qui s'agit-il ? Mystère... En tout cas, on constate qu'il y en de différents âges, adultes et enfants. S'agirait-il de représentations des membres de la famille qui habitait là à l'origine, dans cette maison qui était la leur ? Je n'en sais rien et je n'ai trouvé aucune information à ce sujet, sur Internet ou dans les → livres de l'histoire de Tourcoing que j'ai parcourus (mais je n'ai pas tout lu non plus...). Un jour peut-être, j'en saurais plus...

Observons ces visages de près un à un :









Les cartouches indiquant ANNO 1923 :





Les ancres de la façade rappellent cette même année 1923 : 
une ancre pour chaque chiffre : 1, 9, 2 et 3 :






La signature Maillard Architectes est présente sur la façade, mais indique l'année 1924 :




Un autre fer d'ancrage sur le flanc de la demeure, pour maintenir le bloc cheminée : 


→ Voir notre article sur les Ancres architecturales à Tourcoing.



L'arc en plein-cintre de la porte d'entrée constitué de 6 pierres de chaque côté de la clé d'arc (ou clé de voûte)  centrale :



Le sous-sol est éclairé par 6 larges soupiraux carrés : en voici 2 : 





Photographies esthétiques

Derniers coups d'oeil à cette demeure, en ambiances... un peu gothiques précisément :







La dépendance de la maison, au fond du jardin, 
rappel : ceci est une vue de Tourcoing hypercentre ! :



Voici cette même dépendance de jour : on constate qu'elle présente aussi un petit pignon à échelons :



Tramway Tourcoing, 2020