Retorderie Tiberghien Delespierre Guethem

Retorderie Tiberghien Guethem, Tourcoing
  • 25 rue Pierre de Guethem, Tourcoing. 
  • Quartier Centre Ville / Gambetta. 

Ancienne usine de préparation de produits textiles, d'abord retorderie Tiberghien Delespierre, puis Corroierie Crenelle Delattre, devenue enfin magasin de commerce Vergeyle, ces locaux sont aujourd'hui réhabilités en habitats particuliers avec petite courée. 

Construits en deux temps, dernier quart du 19è siècle, puis 1er quart du 20è, par un maître d'oeuvre inconnu, ce bâtiment est inscrit à la Base Mérimée du patrimoine architectural français.

Dans une retorderie, ou atelier de retordage (on dit aussi retordement), travaillaient des retordeurs et des retordeuses. Leur métier consistait à retordre les fils, de lin, de coton, de chanvre ou de soie. Il s'agissait de préparer le fil textile pour en faire un toron résistant destiné au tissage ultérieur. Plusieurs torons peuvent aussi être retordus pour confectionner un cordage. Ce travail, originellement manuel est devenu mécanique avec la révolution industrielle. C'est de cet ancien métier que provient l'expression toujours actuelle d'avoir du fil à retordre (avoir des ennuis, traverser des difficultés) : en effet, retordre des fils nécessitait tout un savoir-faire technique très minutieux, laborieux. 

Avec la corroierie, on quitte l'univers textile pour celui de la peausserie (commerce, métiers, travail des cuirs, des peaux).  Elle désigne l'atelier ou la technique du corroyage (on dit aussi hongroyage) des peaux après tannage initial. Ici, la matière subit un ensemble d'opération de finissage (assouplissement, nourriture aux corps gras et teinture, finissage de surface).



La base Mérimée indique que ces locaux se trouvent sur le quartier Gambetta, mais non, ils se trouvent bien sur le secteur dit "Centre Ville" : le Quartier Gambetta se trouve administrativement à une quarantaine de mètres de là. Cependant, historiquement, il est vrai que cette usine appartient plutôt à l'entité "Gambetta", issue du percement en 1880 du Boulevard éponyme destiné à mieux relier Tourcoing à Roubaix à l'époque. 



L'actuelle "courée" (qui n'en est donc pas une au sens cadastral du terme) : 



Par-delà cette courée, on aperçoit la → Résidence HLM Pierre de Guethem au premier plan et l'→ EHPAD Les Acacias au second plan : 



Les anciens ateliers photographiés depuis le parking attenant de la Résidence Pierre de Guethem : 



La retorderie / corroierie vue depuis les escaliers des → Archives municipales 
se trouvant donc juste en face :