Sculpture Paix Alquin ND Treille Lille

Sculpture Paix avec toi Alquin, Lille 2020
  • Cathédrale Notre-Dame de la Treille, Lille. 
  • Place Gilleson. 
Cette sculpture en bronze et bois intitulée "La Paix soit avec toi !" de l'artiste bruxellois Nicolas Alquin, commandée par le Comité 14-18 présidé par Monseigneur Ulrich à l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918 pour célébrer la Paix, est visible en la Cathédrale Notre-Dame de la Treille de Lille depuis 2018. 


Nicolas Alquin : « J'ai sculpté une femme portant un buste de femme dont le visage blessé ressemble au sien, qui nous dit : j'envisage l'autre comme un autre moi-même. En portant ce buste elle nous dit : je porte à l'autre toute mon attention. En élevant  ce buste meurtri elle nous dit : je relève l'autre qui était à terre. »


✤ ✤ ✤
Cliquez sur les photos pour les voir en diaporama plein écran.
✤ ✤ ✤


Bronze et bois ; 450 x 111 x 70 cm :

Notre-Dame de la Treille Lille, Sculpture Alquin


Lisons-en l'écriteau informatif : 



« À l'occasion des commémorations de la Grande Guerre, cette oeuvre "La Paix soit avec toi !" a été commandée en 2018 par Monseigneur Ulrich, archevêque de Lille, à Nicolas Alquin, sculpteur. Cette sculpture est dédiée à l'esprit de la paix, cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, en 1918. « C'est une femme tenant un portrait au visage blessé qui ressemble au sien. Elle nous dit "je relève l'autre qui était à terre, je lui porte toute mon attention, je l'envisage comme un autre moi-même" » (Alquin). Les partenaires de cette installation remercient les donateurs généreux, anonymes ou non. » (Diocèse de Lille, Sofinord, Université Catholique de Lille).


Être interpellé... on quitte la simple visite d'une église. 
Quelque chose se passe... 
C'est précisément quand on ne parvient pas à expliquer pourquoi qu'on trouve peut-être le bon argument : 



Allez... Bas les masques : je le dis franchement : ce que je ressens personnellement, c'est soi-même face à soi-même : soi-même se regardant, se jugeant... Soi-même le juge de soi... c'est donc la réelle justice, la justice juste puisque donc nous sommes jugés non pas par un tiers, non pas par une autre autorité, mais par la nôtre propre : ainsi donc, nous ne pourrons pas dire que la balance de justice est mal réglée, car si elle devait l'être ce serait qu'elle le serait en nous-mêmes, auquel cas, il faudrait s'arrêter de juger, tant que nous ne sommes pas en mesure de le faire justement : 



Nous sommes dans une église. Nous revient donc en mémoire le verset Matthieu 7,2 : "Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez." : bref, soyez indulgents, pour que votre propre indulgence s'applique aussi à vous :